Le FBI force Megaupload à fermer ses portes

Une très triste nouvelle en ce soir de 19 janvier 2012. Le FBI aurait fait fermer (temporairement ?) Megaupload pour non-respect des lois anti-piratage en vigueur aux Etats-Unis en arrêtant Kim Dotcom, le fondateur du site.

Megaupload (ou MU pour les intimes et Jdownloader), qui était alors le 13ème site le plus visité au monde, aurait fait perdre plus de 500 millions de $ aux ayants droits: la réputation de l’hébergeur était en effet de contenir des centaines de milliers de fichiers multimédia illicites: films & discographies principalement. Même si Megaupload est une entreprise basée à Hong Kong, le site en lui-même était hébergé par des serveurs situés en Virginie: devant donc obéir aux lois américaines.

Dans l’annonce du FBI (disponible ici, même si le site semble surchargé par la hausse des attages DDOS visites), Megaupload est désigné comme étant une entreprise criminelle internationale. Les 7 personnes arrêtées (dont Kim Dotcom) encourent 20 ans de prison maximum:

  • Kim Dotcom, PDG de Megaupload, résidant à Hong Kong
  • Finn Batato, directeur du marketing
  • Julius Bencko, designer
  • Sven Echternach, directeur technique
  • Andrus Nomm, développeur en chef des produits de la galaxie Mega.
  • Bram van der Kolk, qui gère toute l’infrastructure réseau

Le père du site venant d’être arrêté, il y a peu de chances que Megaupload revive un jour… Oubliez donc vos comptes Premium !

Alors que la loi SOPA créait des émeutes sur la toile il y a à peine quelques semaines, voici que l’un des plus gros sites de téléchargement de fichiers se voit être forcé de fermer ses portes.

Si vous voulez vous remémorer les bons souvenirs, vous pouvez afficher une version en cache de Megaupload en cliquant ici.

(source)

Plusieurs sites protestent contre SOPA

Je vous en avais parlé précédemment (SOPA & protestation: vers une fermeture temporaire de Wikipedia ?): de nombreux sites ont fermé aujourd’hui leurs portes (de façon partielle ou totale) pour protester contre le projet de loi SOPA, qui réduirait la liberté d’expression sur Internet si elle était votée.

Par exemple, si vous tentez d’accéder à la page de la France sur Wikipédia, vous ne pourrez pas lire l’article que vous vouliez lire. Mais deux solutions existent:

  1. Lire l’article dans une autre langue
  2. Lire le code source de la page

En effet, tout le contenu de l’article est encore chargé par votre navigateur et affiché, mais le message s’affiche par-dessus le texte. Le code source comprend alors encore le texte de l’article qu’il vous sera possible de lire.

D’autres sites comme ThePowerBase.com arborent des messages contre la SOPA. Si vous avez un site/blog basé sur WordPress, sachez que vous pouvez installer l’extension SOPA Blackout Plugin pour afficher automatiquement une page similaire sur votre site. Vous pouvez également faire un lien vers sopastrike.com, le site « incontournable » concernant la bataille contre la SOPA.

SOPA & protestation: vers une fermeture temporaire de Wikipedia ?

Nous n’en avons pas beaucoup entendu parler en France, mais elle fait plus de bruit aux Etats-Unis que l’HADOPI n’en a fait en France. Petite description intéressante de la loi SOPA (Stop Online Piracy Act) sur Wikipedia (lire l’article):

Le Stop Online Piracy Act (SOPA), […] est un projet de loi américain introduit à la Chambre des représentants le 26 octobre 2011 par le représentant Lamar Smith. Il élargit les compétences de la législation américaine et des ayants-droit pour lutter contre la contre-façon en ligne de la propriété intellectuelle. Actuellement examiné par la commission judiciaire de la Chambre des représentants, il s’inscrit dans la lignée d’une disposition antérieure, le Protect IP Act de 2008.

SOPA prévoit toute une série de mesure à l’encontre des sites contrevenants. Les pénalités prévues incluent notamment la suspension des revenus publicitaires et des transactions en provenance de services comme Paypal, l’interruption du référencement sur les moteurs de recherche, et le blocage de l’accès au site depuis les principaux opérateurs internet. SOPA criminalise également le streaming de contenu protégés.

De nombreuses institutions et entreprises ont contesté publiquement cette loi, telles que Google, Facebook, Yahoo, eBay, AOL, Twitter, LinkedIn, Mozilla Foundation et Zynga entre autres. Jimmy Wales, le fondateur de Wikipedia, envisage de fermer le site (la version anglais principalement, mais aussi peut-être le site dans d’autres pays) temporairement afin de sensibiliser les utilisateurs au danger que présente celle loi.

Ses dires, publiés sur Wikipedia en anglais, sont les suivants (extraits):

Il y a quelques mois, la communauté Wikipedia italienne a décidé de bloquer toutes les pages de la version italienne de Wikipedia, pour protester contre une loi qui aurait pu mettre en péril leur indépendance éditoriale. Le parlement est revenu sur sa décision immédiatement. Les utilisateurs de Wikipedia peuvent ne pas être au courant, mais une loi encore pire camouflée sous le nom de « Stop Online Piracy Act » [SOPA] est en bonne voie pour être votée. […] Mon point de vu personnel est que la mobilisation de la communauté a été très efficace en Italie, et pourrait aussi l’être ici, et encore plus. On peut imaginer plusieurs solutions pour organiser une bataille. (une solution, vu que la loi va sérieusement impacter le fonctionnement de Wikipedia, pour chacun, serait un blocage mondiale, avec au moins la version anglaise de Wikipedia, pour mettre un maximum de pression sur le gouvernement américain.). Mais c’est également une décision difficile à prendre, car il n’y aura eu aucun précédent de ce type pour Wikipedia, en anglais.

(source, source image)

Microsoft tue Internet Explorer 6

Il était temps ! Dans le blog windowsteamblog.com, Microsoft a annoncé hier vouloir supprimer du marché des navigateurs une des anciennes version d’Internet Explorer, la version 6.

Acid3 sous Firefox

Cette nouvelle va rendre heureux un bon nombre de web-graphistes: combien d’entre eux ne se sont pas tués à essayer de rendre accessible un site Internet à partir d’Internet Explorer 6 ? En effet, cette version étant installée par défaut sur Windows XP, de nombreux utilisateurs (les utilisateurs n’exécutant pas les mises à jour système, ou encore par exemple les entreprises) continuaient d’utiliser celle-ci. Mais quel est le problème ?

Le web est régi par des standards, faisant en sorte que l’affichage d’un site web soit presque le même sous les différents navigateurs du marché. The Acid3 Test est un site internet de référence, faisant office de test. Il est exécuté par les développeurs de navigateurs afin de voir si celui-ci respecte ces normes. Vous pouvez d’ailleurs l’exécuter pour voir le score du vôtre: pour comparer, la dernière version de Firefox obtient un score de 100/100, alors qu’Internet Explorer 8 est perdant avec son faible 20/100.

Statistiques d'utilisation d'Internet Explorer 6

De nombreux sites ont proclamé la mort d’Internet Explorer 6, comme par exemple ie6countdown.com, ie6funeral.com, entre autres. Des statistiques d’utilisation du navigateur sont également disponibles (fournis par les outils d’audience internet comme Google Analytics ou Xiti par exemple). Mais que va faire Microsoft ?

Avant, la mise à jour d’Internet Explorer se faisait manuellement lors des mises à jour Windows. Une personne ayant désactivé les mises à jour automatiques et ne les exécutant pas manuellement gardait l’ancienne version du navigateur. De plus, il était facile de désactiver la mise à jour d’IE même en installant les autres. Dans quelques temps, un système Windows XP sur lequel est installé Internet Explorer 6 ou 7 fera silencieusement la mise à jour versInternet Explorer 8. De plus, un ordinateur sous Windows Vista / Seven remplacera automatiquement IE8 par IE9. Comme avec toute mise à jour du navigateur, les paramètres de l’utilisateur seront conservés (page d’accueil, moteur de recherche, paramètres, …).

« Automatic updates are a very good idea based on every piece of security research I’ve seen. Keeping software up to date – particularly Web browsers – is critical for online security. With that in mind, I’m pleased that Microsoft is moving toward an automatic update model, particularly since their approach balances the needs of enterprise customers who still need a mechanism to manage software updates. »

Microsoft admet enfin les grosses erreurs commises en négligeant les normes du web, et décide enfin d’agir ! Seul bémol: cette mise à jour silencieuse sera désactivable. Néanmoins, la part des utilisateurs d’Internet Explorer 6 et 7 devrait baisser considérablement dans les prochains mois. Né le 27 août 2001, Internet Explorer 6 connaît aujourd’hui ses dernières heures.

(source)

AdBlock Plus ne bloquera plus toutes les publicités

Je vous avais parlé précédemment de cet addon pour Firefox et Google Chrome, AdBlock Plus. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, celui-ci permet actuellement de bloquer l’affichage de la majorité des publicités s’affichant sur Internet. Nous avions parlé de la morale par rapport au blocage de ces pubs dans l’article Blocage des publicités & morale: faut-il installer un anti-pub ?

Sachez qu’à partir d’une prochaine mise à jour (qui va certainement être mise en ligne dans les jours qui suivent), AdBlock Plus ne bloquera plus toutes les publicités par défaut. Il faudra passer par les options de l’addon pour le réactiver pleinement. Seules les publicités réellement intrusives seront bloquées (prenez par exemple les lourdes animations Flash), subsisterons donc les non-intrusives: les publicités, le plus souvent au format texte, qui ne gênent pas l’utilisateur (les pubs provenant d’annonces Google par exemple).

Cette décision permettra d’augmenter les revenus des petits webmasters. De plus, et selon une étude menée par les développeurs d’AdBlock Plus, seuls 25% des utilisateurs seraient totalement contre la publicité sur Internet.

(source)

Sauvons le Comic Sans !

Si vous avez un jour utilisé un éditeur de texte dans votre vie, vous connaissez forcément la police de caractère Comic Sans. Développée en 1994, elle a été inclue pour la toute première fois dans Microsoft 95. De nombreuses personnes (des graphistes principalement) disent que cette police est très mal réalisée, et qu’elle dénature beaucoup de créations l’utilisant.

Mais est-ce vrai dans tous les cas ? Ne peut-elle pas donner une touche supplémentaire à vos documents ? C’est la philosophie du projet Comic Sans Projet:

We are the Comic Sans defenders. We fear no fonts and we will make the whole world Comic Sans.
Because Helvetica is sooo 2011

Pour la peine, ils ont réalisé une compilation de logos remastérisés pour sensibiliser le grand public à leur action:

Pour plus d’informations sur la police Comis Sans MS: la page Wikipédia

(source image)

Le site Take This Lollipop est-il dangereux ?

Nombreux sont les visiteurs qui ont demandé en commentaire sur le dernier article si le site Take This Lollipop est dangereux pour leur compte Facebook. Voici donc un article qui vous permettra d’en savoir un peu plus sur les applications Facebook et la confidentialité.

La question que l’on doit se poser est la suivante: en quoi une application Facebook peut-elle être dangereuse ? Voici donc les différentes actions néfastes qu’elle peut exercer: (suite…)

Take This Lollipop, censuré par Facebook ?

Hier encore, le site Take This Lollipop ne fournissait plus la vidéo qu’il affichait précédemment (voir l’article Take This Lollipoppour plus d’informations). Même si le problème est résolu aujourd’hui, on peut remarquer un élément amusant: lorsque vous tentez d’accéder au site Take This Lollipop à partir d’un lien sur Facebook (posté sur un mur par exemple), le réseau social vous informe que le site auquel vous tentez d’accéder (Take This Lollipop, donc) n’est peut-être pas sûr:

Take This Lollipop censuré ?

Cet avertissement déclenché par Facebook montre que le réseau social préfère étouffer l’affaire, d’autant plus que – jusqu’à preuve du contraire -, le site Take This Lollipop ne contient pas de script malicieux, et ne poste pas non plus de contenu sur votre mur… Si vous souhaitez accéder au site en ignorant l’avertissement Facebook (ce qui sera sans risque pour votre ordinateur ou votre compte Facebook), vous pouvez cliquer sur Ignorer cet avertissement (Ignore this warning).

The GAG Quartet – le Internet Medley

I’M A’ FIRIN’ MAH LAZER!!

Une vidéo incontournable ces temps-ci: The GAG Quartet – le Internet Medley. Mais qu’est-ce ? C’est bien simple: une clip musical rassemblant plus de 40 internet memes, en 3:53 de vidéo ! (en savoir plus sur les memes) Avec une musique entraînante et variée, 3 jeunes (Gilad Chehover aux percus, Guy Bernfeld pour la basse, et Or Paz pour la guitare) ont réutilisé les plus connus des memes tels que le Keyboard Cat (1:20),  « I’m a firin’ mah lazer » (2:30), Trolol (1:42), Chackarone (2:20) et le très connu Nyan Cat (un peu partout dans la vidéo).

Plus de 40 memes dans une chanson

Une vidéo pleine d’humour donc, dégageant une bonne humeur et une énergie incomparable de par l’utilisation de ses couleurs vives et de ses personnages tout droit sortis des pages Internet et des vidéos Youtube.

youtube
please specify correct url

Les 3 membres du groupe

Le défi lancé par le groupe sur la page Youtube est de déceler tous les mèmes se cachant dans la vidéo. Pour spoiler un peu, voici le corrigé (délivré par un commentaire sur Youtube, liste non exhaustive):

Nyan 0:00 | Xzibit 0:34 | Leek Spin 0:39 | Keyboard Cat 1:20 | Rage faces 1:28 | Autotune the news 1:31 | Trololo 1:42 | Chackarone 2:20 | Imma firin mah lazar 2:33 | Numa Numa 2:39 | Badgers, Staredad, ORLY, Bunchie, Awesome face, banana phone, double rainbow 2:49 | Pdeobear and Chuck Testa 2:54 | Not Bad 2:57 | Friday 3:00 | Rickroll 3:13 | Chocolate rain, puke rainbows 3:21 | Tac nayn 3:29 | All your base are belong to us 3:42 | Dramatic look 3:45

Si vous aimez le groupe, alors allez liker la page Facebook dédiée !

Google Chrome: supprimer le Ticker de Facebook

Le ticker: cet encart d'actualités en temps réel de Facebook

Beaucoup de personnes sont agacées par le ticker de Facebook. Le ticker, c’est cet encart présentant ce que font vos amis Facebook, en temps réel. Même s’il peut être utile de temps en temps, cet encart peut vite gêner la navigation.

Sachez qu’un module complémentaire pour Google Chrome existe et permet de supprimer le ticker: Facebook News Ticker Remover.

Vous pouvez le télécharger sur cette page: Facebook News Ticker Remover – Chrome Web Store. Aucun module complémentaire n’est pour l’instant disponible pour Firefox (ou même Opera, …) mais cela devrait s’arranger dans les prochains temps (pourquoi pas une extension Greasemonkey par exemple).

(source)